Mélania et Chris, deux femmes en couple prises à partie dans un bus londonien.

Rédigé le 07/06/2019
Bexpat Team


Dans la nuit du mercredi 5 au jeudi 6 juin 2019, Mélania et Chris deux femmes en couple prises à partie dans un bus londonien par 4 hommes. Insultes, allusions sexuelles, humiliations.. Voici le récit horrible que raconte Mélania.

Mercredi dernier, j'ai eu un rendez-vous avec Chris. Nous sommes montées dans le bus de nuit pour nous rendre chez elle à Camden Town, nous avons grimpé les escaliers et pris les premières places. Nous étions en train de nous embrasser ou quelque chose comme ça parce que ces gars sont venus proche de nous. Je ne me souviens pas s’ils étaient déjà là ou s’ils nous poursuivaient. Il y en avait au moins quatre. Ils ont commencé à se comporter comme des hooligans, exigeant nous voir s'embrasser pour pouvoir regarder, nous insultant de «lesbiennes» et décrivant des positions sexuelles. Je ne me souviens pas de tout l’épisode, mais le mot "ciseaux" est resté gravé dans ma mémoire. C'était seulement eux et nous là-bas. Pour tenter de calmer le jeu, j'ai commencé à faire des blagues. J'ai pensé que cela pourrait les faire partir. Chris a même prétendu qu'elle était malade, mais ils ont continué à nous harceler, à nous jeter des pièces et à devenir de plus en plus agressifs. La prochaine chose que je me souviens, c'est que Chris était au milieu du bus en train de se battre avec eux. Sur un coup de tête, je suis allée là-bas que pour constater que son visage saignait et que trois d'entre eux la battaient. La prochaine chose que je sais, c'est qu'on était en train de me frapper. Je me suis sentie étourdie à la vue de mon sang et je suis tombée en arrière. Je ne me souviens pas si j'ai perdu connaissance ou non. Soudain le bus s'est arrêté, la police était là et je saignais de partout. Nos affaires ont également été volées. Je ne sais pas encore si j'ai le nez cassé et si je pourrai retourner au travail, mais ce qui me contrarie le plus, c'est que LA VIOLENCE EST DEVENUE UNE CHOSE, qu'il est parfois nécessaire de voir une femme qui saigne après avoir été frappé pour ressentir une sorte d'impact. J'en ai assez d'être pris pour un OBJET SEXUEL, de découvrir que ces situations sont habituelles, d'amis gays qui ont été battus JUSTE PAR FACILITÉ. Nous devons subir le harcèlement verbal ET LA VIOLENCE CHAUVINISTE, MISOGYNISTIQUE ET HOMOPHOBE parce que quand vous vous levez, merde, comme cela se produit. En passant, je suis reconnaissant à toutes les femmes et à tous les hommes de ma vie qui ont compris qu'avoir des balles signifie quelque chose de complètement différent. J'espère juste qu'en juin, mois de la fierté, des choses comme celle-ci pourront être prononcées à voix haute pour qu'ils arrêtent d'arriver!

Stop à l'homophobie.